Valérie Trierweiler parle de son licenciement : elle n’en revient pas ! L’ex Première Dame est sous le choc !

Le licenciement de la journaliste Valérie Trierweiler fait le « boom » sur la toile. L’ex-épouse de l’ancien Président de la France a reçu la nouvelle comme un coup de massue.

Stupéfaite, elle a exprimé son indignation sur le réseau social Twitter. La journaliste a affirmé être en « état de choc ».

Match et Valérie, 30 ans de collaboration…

Avant toute chose, il faudrait cerner la personnalité de Valérie Trierweiler. Né le 16 février 1965 à Angers, Valérie est une émérite de la France. Elle est également une animatrice de bien connue. Ses débuts d’animatrice télé étaient sur la chaîne Direct 8 (Ndlr rebaptisé aujourd’hui). Elle y présentait des émissions politiques de 2005 à 2011. En matière de personnalité, Valérie est connue pour être une personne généreuse et plein d’humour. Cela n’empêche qu’elle ait du charisme pour mieux faire son boulot parfaitement.

En plus d’être une animatrice, elle est un journaliste politique. Elle est membre de l’équipe de rédaction du magazine « Paris Match ». Valérie Trierweiler est au service du magazine depuis 1989. Notons qu’elle a été engagée à l’époque par Roger Thérond. Elle s’est intéressée notamment au Parti Socialiste. Cependant, en 2005, elle a été nommée grand reporter pour ne faire que des critiques littéraires. Ce qu’elle considère comme un écartement de la part du magazine.

Un renvoi « soudain » de Paris Match

Après être affectée aux critiques littéraires, Valérie a été licenciée. C’est par le biais de Sandra Muller que la nouvelle a été divulguée. Pour information, Sandra Muller est une journaliste de la Lettre de l’audiovisuel. C’est sur son compte Twitter qu’elle a publié la nouvelle du licenciement de Valérie. On peut comprendre explicitement que l’ex-compagne de a été « remerciée ». Le licenciement aurait été exécuté par Hervé Gattegno, une chose que la journaliste renvoyée n’a pas bien prise.

En effet, l’ancienne journaliste de « Paris Match » a confirmé l’écho de son renvoi. Sur une publication faite sur son compte Twitter, elle a notifié avoir été renvoyée. Elle qualifie son licenciement d’ « extrêmement brutale ». C’est la preuve que Valérie Trierweiler ne s’attendait pas du tout à une telle situation. Selon elle, son renvoi n’a aucun motif valable. Il faudra donc attendre une sortie médiatique de Paris Match sur le sujet afin de connaitre la raison de cette décision. Cette publication faite à 08h39 minutes a été commenté plus de 1500 fois.

« Etat de choc » et « sidération » de Valérie Trierweiler

Le renvoi de l’ex première dame l’a choqué. Elle a été claire à ce sujet dans sa publication. Elle a dit être en « état de choc » et de « sidération » quand la nouvelle lui est parvenue. Elle se trouvait en congé d’été lorsqu’elle a été renvoyée. Un coup dur pour l’une des plus anciennes journalistes de Paris Match. Par ailleurs selon le magazine « Figaro », Valérie ne serait pas la seule à partir. Le média fait mention du départ de plusieurs autres journalistes du staff de Paris Match.

En effet, le « Parisien » informe que Paris Match a été grièvement touché par le Covid-19. Le confinement a fait baisser les recettes dues aux publicités. Cela a affecté les finances du magazine qui n’a eu d’autres choix que d’avoir recours à un réaménagement. Cette restructuration aura pour conséquence la suppression de certains postes à la rédaction.

Par ailleurs, Valérie Trierweiler est aussi un écrivain et a fait sortir de nombreux œuvres littéraires qui ont eu du succès. Si la journaliste ne peut plus exercer sa profession, elle pourra toujours se pencher sur l’écriture. Notons d’ailleurs que son livre « Merci » est apprécié du public.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.