Vacances d’été 2020 : nos possibilités largement revues à la baisse vu les chiffres alarmants du Covid-19 !

Alors que la crise sanitaire continue de faire ses ravages, la question du sort des vacances d’été devient davantage cruciale.

Vacances
Source : capture Pixabay

D’autant plus que récemment, certains évènements supplémentaires sont venus bouleverser les tendances. Désormais, les avis sont mitigés, ce qui pourrait considérablement entacher la légendaire jovialité estivale.

Un champ de possibilités amoindri par la crise sanitaire

Depuis le début du mois de juillet, la courbe évolutive des nouveaux cas de Covid-19 ne cesse de croître de façon inquiétante. Il faut dire que la réouverture des frontières est en majeure partie responsable de cette situation répétitive. Et la l’a compris. C’est pourquoi le a été contraint d’appliquer certaines mesures de précaution afin de ralentir l’évolution des contaminations, surtout en cette période estivale.

Ces mesures concernent exactement 16 pays dont les statuts sont dorénavant assimilés à des zones rouges. Il s’agit de : Madagascar, Afrique du Sud, , Bahreïn, Koweït, Turquie, Algérie, États-Unis, Émirats Arabes Unis, Brésil, Oman, Panama, Israël, Pérou, Qatar et Serbie. Désormais, tous les voyageurs provenant de ces pays sont contraints de présenter un test négatif au Covid-19 dès leur entrée sur le territoire. De cette manière, ces derniers seront exclus de la liste des vecteurs de contamination. En cas de présentation d’un test positif, une quatorzaine est obligatoire.

Certes les nouvelles dispositions de sécurité visent à réduire l’impact du virus sur le territoire français, mais celles-ci réduisent considérablement le champ des possibilités vis-à-vis des d’été. En effet, d’une part, la liberté de partir en vacances est plus que jamais restreinte car dictée par le degré de propagation du virus. D’autre part les regroupements familiaux, les fêtes privées et autres rassemblements sont perçus comme des sources de contamination. Autant d’obstacles qui font naître de nombreuses inquiétudes chez les Français.

Des chiffres qui ne rassurent pas

Face au risque que représente le actuellement, les Français sont vraiment inquiets. D’ailleurs les sondages le confirment parfaitement. En effet, une étude relayée récemment dans la presse française affiche des chiffres qui ne rassurent pas.

Selon ce sondage, seulement 15 % des citoyens français interrogés ont reporté leurs vacances, avec 16 % d’annulations complètes. Le même sondage estime à 24 % la densité de population française qui prévoirait de partir en vacances, dont 6 % auraient prévu un changement de destination. Les statistiques vont même plus loin, avec des résultats selon lesquels près de 44 % des sondés annoncent n’avoir pas prévu de partir en vacances.

D’une certaine façon, ceci était un peu prévisible dans la mesure où beaucoup ont perdu leur emploi. Une succession d’évènements économiques qui, combinés aux questions sanitaires, appuient et justifient en quelque sorte de tels chiffres alarmants.

Une éventuelle mesure pour simplifier les départs

Comme indiqué précédemment, la population française traverse une crise économique remarquable. Et ceci contribue grandement à freiner les départs en vacances ou en congés. Dans le sillon des actions capables de simplifier plus ou moins le processus des départs, une éventuelle mesure séduit les Français. Celle-ci stipule de rendre les péages gratuits, du moins tout le long des vacances d’été. Suggérée par la présidente de la région Occitanie, cette idée réduirait considérablement les coûts des départs. En fait, le cumul des dépenses aux péages sur certaines autoroutes, souvent très élevé, serait totalement supprimé. Ce qui permettait aux Français de partir plus facilement en vacances.

Devant cette éventualité, le secrétaire d’État aux transports propose de négocier directement avec les concessionnaires en charge des péages. Ce dernier précise d’ailleurs que le gouvernement ne compte prendre aucune décision dans ce domaine.

En clair, la mise en place de cette mesure atténuante repose sur une décision des concessionnaires d’autoroutes. Une probabilité incertaine qui ne semble cependant pas ébranler la confiance de certaines structures de voyages. Pour eux, les citoyens français changeront d’avis dans les prochaines semaines et la plupart partiront en vacances.

vacances ete catalogne


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.