Scandale : Donald Trump n’aurait payé que 750 $ d’impôts l’année de son élection !

Alors que le président américain s’était toujours refusé à divulguer ses informations, elles ont finalement fini par fuiter ce dimanche 27 septembre, juste avant son grand débat face au candidat démocrate Joe Biden.

Donald-trump
Source: google images

Vous avez bien lu, 750 $ d’impôt ! C’est la somme dérisoire que le président milliardaire a payé en 2016, l’année de son élection. 

Alors qu’il avait toujours refusé de les rendre publiques (à la différence de ses prédécesseurs), les déclarations fiscales de Donald Trump ont été révélées par le « New York Times » ce dimanche 27 septembre, suscitant au passage l’indignation générale.

Scandale à la maison blanche !

Après s’être procuré les données fiscales de l’actuel président républicain Donald Trump, le célèbre quotidien américain « New York Times » a publié ce week-end une enquête concernant l’homme d’affaires, ex-magnat de l’immobilier.

Ces données prises sur plus de 20 ans et qui mettent en lumière “les centaines de sociétés qui composent son groupe” sont extrêmement choquantes !

Le quotidien indique dans son enquête qu’en 2016, l’année de son élection, le président américain Trump n’aurait payé que 750 dollars d’impôt sur le revenu, soit la modique somme de 643,23 euros.

On y apprend également que les 15 années qui ont précédé son élection, l’ex-magnat de l’immobilier n’aurait tout simplement rien payé, déclarant soi-disant à l’époque “plus de pertes d’argent que de gains”.

Une déclaration qui fait grincer des dents lorsque l’on connait l’histoire plus que prospère de l’homme politique.

Des révélations scandaleuses contre Donald Trump

Selon le « New York Times », l’entrepreneur à succès Donald Trump aurait également fait passer un grand nombre de ses dépenses personnelles pour des dépenses professionnelles et d’entreprises.

Dans les cahiers de compte, on découvre près de 70 000 dollars de frais de coiffeur lorsqu’il était encore le de son émission “The Apprentice” et plus de 100 000 dollars de coiffure et de maquillage pour sa fille Ivanka, passant tranquillement et sans scrupules pour des frais d’entreprise.

Le New York Times affirme également que de nouvelles révélations seront à attendre dans les prochains jours, car les données fiscales rendues publiques ne prenaient pas en compte les déclarations d’impôts sur le revenu de Trump sur les années 2018 et 2019.

L’historien et géographe Jared Diamond déclare à ce sujet que si Trump venait à être réélu « ses créanciers se trouveraient dans la position inédite de demander la saisie des avoirs d’un président en fonction ».

«  Ce sont des informations bidon, totalement inventées »

Lorsqu’il a été interpelé par les médias américains au sujet de ce scandale fiscal, Donald Trump a bien évidemment nié les accusations en bloc

« Ce sont des informations bidon, totalement inventées », a notamment répondu le milliardaire républicain à l’occasion d’une conférence de presse à la Maison-Blanche.

Connu pour son manque de précision et ses réponses plus que vagues, il a simplement ajouté :« J’ai payé beaucoup, et j’ai payé beaucoup d’impôts sur le revenu au niveau de l’État aussi ». Pas sûr que ce genre d’affirmations sans fondements suffisent à calmer l’opinion publique.

Et si cette surprenante enquête est parue quelques heures avant le grand débat qui opposait l’actuel président américain Donald Trump à son opposant démocrate Joe Biden, ce dernier n’a pas encore tenu à se prononcer personnellement sur le sujet.

Son équipe de campagne en revanche s’en est donné à cœur joie ! Car dans la course à la présidence, tous les coups son permis, et la moindre doit être utilisée rapidement pour reprendre de l’avantage !

L’équipe de Joe Biden a donc largement profité de ces révélations pour mettre au point une publicité choc qui mettait en avant le montant moyen des impôts duquel devaient s’acquitter des Américains lambda, enseignants, commerçants, pompiers, et ceux payés par le président républicain milliardaire.

Au cœur de cette nouvelle bataille judiciaire et en pleine course à la présidence, il y a fort à parier que ces révélations fassent l’effet d’une bombe et mettent à mal les chances de réélection de Donald Trump.


Arielle Cardin

Arielle Cardin

Passionnée par l'écriture depuis mon plus jeune âge et maman de deux enfants, je partage aujourd'hui mon temps entre la rédaction de news people et ma vie de famille !