Retour sur l’année difficile de Cyril Hanouna en 2019, marquée par ses déboires avec la justice !

En cette période de confinement, les médias ont dû adapter leurs programmes pour tenter tant bien que mal de tenir tout en respectant scrupuleusement les mesures prises.

Cyril Hanouna
Cyril Hanouna

Si beaucoup de programmes ont été interrompus, d’autres continuent d’être diffusés.

C’est le cas de la célèbre émission diffusée sur C8 et présentée par Cyril Hanouna, « Touche pas à mon poste ».

Depuis son appartement, l’animateur est revenu sur l’année écoulée qui n’aura pas été de tout repos et qui lui aura valu pour des révélations faites à la télé, quelques soucis judiciaires.

Charlize Therone, la pire invitée de Cyril Hanouna

View this post on Instagram

Enoooooorme ! 20h45 🙏❤️ #lagrosserigolade

A post shared by Cyril Hanouna (@cyrilhanouna) on

Si elle a troqué son décor de plateau et son public enthousiaste contre le salon de l’animateur, « Touche pas à mon poste » garde toujours la côte auprès des spectateurs. Les différents chroniqueurs interviennent par le biais des réseaux sociaux. C’est au cours de l’émission diffusée le 19 mars dernier que , en faisant un récapitulatif de l’année 2019, est revenu sur un invité qui l’a marqué : Charlize Theron. Bien loin de l’avoir marqué positivement, il garde une image très négative de l’actrice américaine. Hanouna n’a d’ailleurs pas hésité à la qualifier de « pire invité de toute sa carrière ».

Les faits remontent à avril 2019. L’invitée du jour avait peu apprécié l’accueil chaleureux du présentateur à l’endroit de sa traductrice. Alors qu’il lui avait fait un baiser sur la joue sans le consentement de cette dernière, Charlize Theron l’avait repris en lui adressant ce message : « Demandez-lui peut-être, la prochaine fois ?« . Près d’un an après, Hanouna n’a vraisemblablement pas digéré cet épisode. Il a poursuivi ses propos en se montrant encore plus critique :

  • « Charlize Theron, c’était une tannée, tu ne pouvais rien faire. J’ai un grand regret, c’est de ne pas l’avoir chocolatée. »
  • Il a aussi peu apprécié son attitude. « Elle a une tête comme ça, une pastèque pas possible (…) Déjà, elle a mis huit heures au maquillage. »
  • « On aurait pris un procès parce qu’elle est égérie d’une marque de luxe. Ça nous aurait coûté des millions », a-t-il ajouté.

Condamné à verser 1 2000 euros pour avoir diffusé des photos nues

Connu pour ne pas avoir sa langue dans sa poche et pour ses blagues qui peuvent parfois choquer, Cyril Hanouna n’est pas à son premier déboire et même la chaîne qui l’emploie a subi les frais de ses dérapages.

  • En avril 2019, l’animateur a été condamné à verser une amende de 12 000 euros à Karine Ferri pour avoir diffusé en direct, le 31 octobre 2018 des photos de la présentatrice de TF1 dénudée. La jeune dame qui estimait que cette diffusion avait été faite volontairement dans le but de la nuire, avait réclamé une indemnité d’un million d’euros pour préjudice subi.
  • Pour cette affaire, la chaîne C8 a été condamnée par la justice à payer une amende de 10 000 euros.

Accusé de diffamation par Sony Pictures

Et les ennuis ne se sont pas arrêtés là puisqu’en fin d’année 2019, Hanouna et l’un de ses chroniqueurs, Gilles Verdez en l’occurrence, ont été attaqués par Sony Picture. La maison de production lui reproche d’avoir pendant une émission diffusée en 2018, dévoilé la marge entre la valeur réelle de l’émission les « Z’Amours«  produite par la firme et son prix de vente. Des allégations qui lui ont valu une mise en examen comme il l’a lui-même confirmé en novembre dernier après avoir reçu un courrier en provenance du tribunal de Paris pour avoir « porté des allégations ou imputation de faits portant atteinte à l’honneur ou à la considération de Sony Pictures Television production France. »

Dans cette émission, Gilles Verdez avait assuré que l’émission qui fait la part belle aux couples sur la chaîne France 2 coûtait à peine 10 000 euros en termes de production à la branche française de Sony Pictures. Pourtant, la firme multipliait par 7 les droits de diffusion, soit un montant de 70 000 euros.

Des chiffres que la société de production avait rejetés en bloc dès la diffusion de l’émission, promettant de porter l’affaire en justice.


Hugo Lapage

Hugo Lapage

Je suis passionné par les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ! Toujours connecté, je ne rate aucune des rumeurs les plus folles qui circulent sur le web.